Paroles d'Inuit

 

"La chose la plus difficile est d’extraire la pierre à sculpter de la terre.  C’est très dur d’essayer et de réussir à découvrir la pierre à sculpter.

D’énormes rochers recouvrent souvent les gisements des pierres que nous sculptons. Souvent, nos outils ne sont pas adaptés à ce travail ; nous utilisons des pelles et d’autres outils pour extraire la pierre du sol.

Il serait plus commode de dynamiter les strates qui recouvrent nos pierres et de les dégager au moyen d’un bulldozer, mais nous ne disposons pas de ces moyens.»

Johnny Inukpuk ( Fondation d’Art Inuit à Inukjuak en 1998)

 

 

« Nous sculptons des personnages Inuit car de cette façon nous pouvons montrer au monde ce que nous étions dans le passé et ce que nous sommes aujourd’hui.

Toutes les sculptures expriment quelque chose de vrai, quelle que soit la réalité ou l’activité de la vie quotidienne qu’elles représentent.

Ceci vient du fait que nous sculptons pour montrer ce que nous avons fait en tant qu’êtres humains. Il n’y a rien d’étonnant à cela. C’est là pour être vu. C’est simplement la vérité. »

Paulosie Kasadluak, "Nothing Marvellous," Port Harrison/Inoucdjouac, Winnipeg: Winnipeg Art Gallery, 1977

 

 "Il n'y a que très peu d'Inuit, mais il y a des millions de Quallunaat (hommes blancs), comme pour les maringouins (moustiques). C'est quelque chose de très particulier et de merveilleux d'être un Inuk - les Inuit sont comme les grandes oies blanches. Si un Inuk oublie sa langue et ses façons de faire inuit, il ne sera rien de plus qu'un autre maringouin."

Okpik A "Qanuq inuuluni tukiqamangaat/What it means to be an Inuk/Ce que signifie être un Inuk".